Vivre mieux en dépensant moins !

Comment se préparer mentalement
à partir en retraite à l'étranger

Pour certains, partir prendre sa retraite à l’étranger est un vrai plaisir qu’ils abordent sans aucune inquiétude. Pour d’autres, l’envie y est, mais impossible de ne pas se poser des questions, d’avoir des incertitudes, des craintes, sur ce qui va ou pourrait arriver.

Certains vont  paniquer à l’idée de quitter leur cadre de vie pour aller vers l’inconnu. Dans le cas où vous vous reconnaitrez parmi ces clichés, nous espérons que cet écrit et ces conseils vous aideront à vous préparer mentalement au départ et à être plus confiant une fois sur place.

Trouver un but à son départ à l’étranger

Que vous y soyez contraint par vos finances ou que ce choix soit volontaire, si vous lisez ces quelques lignes, c’est que votre départ est probablement déjà décidé. L’idée première c’est d’abord de savoir accepter ce départ et d’y trouver un but, un objectif.

Par exemple, si vous êtes très famille et que vous n’êtes pas serein à l’idée de vous éloigner de vos proches, votre objectif pourrait être de gagner en indépendance, et de savoir trouver votre plénitude dans d’autres situations, avec d’autres personnes.

Si vous êtes plutôt de nature réservée, alors le but de votre départ sera peut-être d’apprendre à vous ouvrir un peu plus aux autres.

A vous donc de trouver votre objectif, votre but,  selon vos envies et votre personnalité et ce que vous acceptez de changer ou améliorer chez vous.

Se projeter dans un futur positif

Pensez de manière positive, et le positif viendra à vous. L’idée ici n’est pas de se poser de nouvelles questions ou de créer de nouvelles appréhensions, mais bien d’aborder l’avenir à court terme avec une pensée positive, de manière à se rassurer au quotidien et à être plus confiant.

Bien sûr qu’il y aura des imprévus et que tout ne se passe pas toujours comme on l’avait imaginé, parfois en mieux, parfois en moins bien. Et si c’est assurément plus facile à dire qu’à faire, gardez à l’esprit que de se projeter positivement dans le futur est un but, pas une contrainte ni une obligation. Travaillez et méditez cette idée chaque jour, le temps de quelques minutes, vous aidera à vous sentir à l’aise avec vous même pour partir paisiblement.

Si cependant quelque chose de moins bien devait arriver, essayez de vous demander « Que puis-je apprendre de cette situation? En quoi m’aura-t-elle aidé? » pour en retirer du positif.

Se préparer à accueillir le changement

Partir à l’étranger c’est se confronter à une culture et des façons de faire plus ou moins différentes des vôtres. Apprenez donc, avant de partir, à accepter les différences quelles qu’elles soient. Cela vous aidera une fois sur place à accueillir le changement d’environnement. Car partir avec l’espoir de retrouver la même chose que ce qu’on laisse n’est pas souhaitable et ne peut qu’entraîner des déceptions, ce que, bien sûr, vous ne désirez pas.

 

Faites donc ce travail sur vous-même d’ouvrir votre esprit et vous vivrez bien mieux votre changement de vie.

Paul Delahoutre

Auteur des guides « Retraite sans Frontières »