Vivre mieux en dépensant moins !

Partagez le Bonheur de ce Couple de Retraités au Vietnam

Le Vietnam possède des paysages fabuleux, une qualité de vie exceptionnelle, un coût de la vie très bas et il est possible d’obtenir un visa de un an renouvelable indéfiniment.
Le pays est bordé par plus de 3300 kms de côte, qui en font un paradis pour les amoureux de plages, les aventuriers et les amateurs de poisson.

« C’est un pays qui mérite de retenir votre attention, spécialement si vous êtes un futur retraité attentif à votre budget de dépenses et doté d’un brin d’esprit d’aventure », nous écrivent nos correspondants à Nha Trang Caroline et Hervé Meurisse.

« Nous bénéficions d’un standing de vie que nous qualifions de « royal », et pourtant nous ne disposons que d’un cumul de pensions retraite de source publique qui s’élève à 1300 euros par mois.

« Nous louons un bel appartement meublé avec une chambre, situé dans une résidence calme et arborée, avec des voisins amicaux, à seulement 5 minutes à pied de la plage.

« Nous avons une femme de ménage qui vient 4 heures par jour, 6 jours sur 7, nous préparer nos repas, laver et repasser le linge et nettoyer l’appartement (et nous n’avons ainsi plus rien d’autre à faire que de nous occuper de nous!).

« Pour nous déplacer localement, nous avons adopté un mode de transport pratique et bon marché (le scooter) et si nous voulons nous échapper plus loin, nous empruntons les transports en commun (bus, train, avion low-cost).

« Voici à quoi ressemble notre budget mensuel (en euros, au cours en vigueur actuellement):

Loyer : 350 euros
Electricité : 50 euros
Internet, téléphone, télévision : 20 euros
Téléphone mobile 10 euros
Alimentaire : 200 euros
Femme de ménage : 90 euros
Scooter (essence, assurance, entretien) : 40 euros
Hygiène / Beauté (coiffeur, produits d’hygiène et d’entretien…) : 25 euros
Loisirs, sorties : 75 euros
Visa (1 an 500 €) : 40 euros
Impôts sur le revenu : 0 euros

« Ce qui représente un budget mensuel de 900 euros, qui nous permet de vivre remarquablement bien.

« Par ailleurs, nous provisionnons tous les mois le reste de notre pension, soit environ 400 euros, pour les dépenses imprévues comme les soins médicaux (au Vietnam, une consultation chez un médecin généraliste coûte moins de 5 euros), et les vacances qui comprennent un retour par an en France pour voir nos enfants et un ou deux voyages par an dans la région (Laos, Cambodge, Thaïlande, Indonésie, Philippines).

« Retraités de la fonction publique, nous déclarons nos impôts en France, mais nous sommes non imposés (par contre, les retraités du privé sont imposables au Vietnam). L’électricité coûte cher car nous avons besoin d’air conditionné dans la chambre pour bien dormir et d’un ventilateur le jour dans le séjour (sauf en hiver). L’essence est à peine moins chère qu’en France mais un plein de 5 litres dure plus d’une semaine.

« La plage de sable blanc de Nha Trang s’étale sur 10 kilomètres, d’autres plages calmes et paisibles se situent quelques kilomètres plus au nord et au sud, ainsi que sur les îles au large. En plus d’offrir de superbes plages pour prendre des bains de soleil, Nha Trang est un excellent spot de plongée et de snorkelling (tuba + masque).

« De petits vendeurs entreprenants ratissent un coin de plage, allument des brasiers et proposent des poissons fraichement pêchés. Ils vous grillent des crabes, homards, calamars ou crevettes pendant que vous vous relaxez sur le sable en écoutant les vagues caresser le rivage.

« Mais Nha Trang est plus qu’une station balnéaire, c’est aussi une cité animée, avec de nombreux parcs, de bonnes routes, et la plupart des agréments souhaités par les retraités étrangers. Elle propose une large sélection de restaurants de poisson, depuis les petits stands de rue ambulants jusqu’aux établissements au standard international.

« Le climat est l’un des meilleurs d’Asie du Sud-Est. La chaleur est adoucie par une petite brise en été, et est agréablement tempérée en hiver.

« Nous trouvons que Nha Trang dispose de tout ce dont nous avons besoin, un océan magnifique, plein de bons petits restaurants, des habitants accueillants et respectueux et une grande communauté de retraités étrangers. Notre style de vie est la principale source de notre bonheur, le coût de la vie est un bonus.

« Nous n’envisageons pas retourner en France car nous savons que nos dépenses doubleraient et que nous serions obligés de nous priver pour ne pas vivre au dessus de nos moyens. Plus de femme de ménage et de moments de détente sur la plage ensoleillée. Nous aurions besoin d’une voiture, de payer les assurances et les taxes, un cauchemar pour tenir le budget…

Je suis allé rencontrer Caroline et Hervé sur leur lieu de retraite et je comprends encore mieux pourquoi ils vivent si heureux au Vietnam.

Paul Delahoutre
Auteur des guides « Retraite sans Frontières »