Vivre mieux en dépensant moins !

Cette authentique ville portugaise révèle plein de surprises

Lumières scintillantes, l’odeur de terre chaude et oliviers. J’aime arriver de nuit dans un lieu non familier. Cela permet aux sens d’absorber la nouveauté et crée un surplus d’excitation quand vous ouvrez les rideaux au réveil. Lorsque j’ai frotté mes yeux et jeté un regard sur les collines arrondies de l’Algarve couvertes de vieux oliviers noueux, de palmiers et de citronniers encore chargés de fruits, il n’y a pas eu de déception.

Je suis à Loulé, une parenthèse de calme dans un Portugal sans paillettes, où les rues comme les gens sont vrais. Située à 17 kilomètres de Faro et à 10km de la citée balnéaire de Quarteira, cette paisible cité de 70 000 habitants est tellement connue pour son marché qu’on en viendrait à négliger ses nombreux attraits :

Un château du XIIIème siècle dont les remparts de 900 mètres de long sautent aux yeux dès que l’on s’aventure dans le centre, la surprenante petite chapelle de Notre-Dame de la Conception recouverte d’azulejos et dotée d’un retable richement orné de sculptures en bois doré, la charmante petite église de Saint-Clément dont l’extérieur d’un blanc très pur reflète la lumière du soleil et le centre historique, invitation à une promenade dans les ruelles pavées et étroites, en découvrant ici une jolie maison, là un jardin fleuri…

Mais franchement, avec son architecture de conte de fées, le marché est incontournable. Construit au 19ème siècle, il ressemble à une villa arabe avec des tours chapeautées de rouge à ses 4 coins. A l’intérieur, on est d’emblée saisi par l’immensité du lieu. Une vaste palette de saveurs et de couleurs, des étals de fleurs et les monceaux de fruits et légumes habillent les allées de couleurs vives, tous les produits locaux sont sublimés, poissons, viandes, pain, vin, figues, noix…

Ce marché local couvert ne doit pas être confondu avec le marché nomade de Loulé, qui s’installe tous les samedis en périphérie de la ville. Je me suis laissé dire par un ami expatrié que des bus de touristes l’envahissent pour des quantités de frivolités bon marché.

A Loulé, les prix de l’immobilier sont plus attractifs qu’un peu plus bas le long de la côte. Lors de mon passage, une propriété de 3 chambres qui avait besoin d’une rénovation complète, sur un terrain de 2100 m², était à vendre pour 150 000 euros, une villa moderne de 3 chambres sur 126 m² était affichée à 240 000 euros, un appartement moderne avec deux salles de bain à 175 000 euros.

Allez un peu plus loin à quelques kilomètres, et l’on trouve des villas individuelles cachées dans les collines arrondies. Certaines ont besoin de rénovation (une villa 3 chambres de 133 m² avec 6 540 m² de terrain était à 234 000 euros), et d’autres ont été complètement rénovées et modernisées mais gardent le cachet d’une villa algarviène, par exemple, une villa de 100 m², située à 3 kilomètres de Loulé, avec 3 chambres, 2 salles de bain, un séjour avec cheminée feu de bois, des terrasses et une piscine (8 x 4 mètres), un garage, et 645 m² de terrain était sur le marché à 190 000 euros.

Loulé donne l’impression d’une ville active où la vie normale de tous les jours suit son cours. Il y a un cinéma, un petit théâtre, des écoles, des supermarchés, des bars et cafés, et un séduisant complexe sportif comprenant des piscines extérieure et couverte.

Si vous souhaitez vivre dans un environnement authentique, à l’extérieur de l’agitation touristique tout en bénéficiant de la proximité des cités balnéaires de l’Algarve et des infrastructures modernes de Faro, alors oui, Loulé mérite votre intérêt…

Paul Delahoutre
Auteur des guides « Retraite sans Frontières »