Vivre mieux en dépensant moins !

Les meilleurs plans pour louer une voiture à l’étranger

Que l’on veuille visiter un pays avant d’envisager s’y installer pour la retraite, ou se déplacer entre l’aéroport, l’hôtel et les agences immobilières lors des séjours de pré-installation, ou encore éviter l’achat d’une voiture souvent peu utile une fois installé dans son pays d’accueil la location de voiture est assurément le moyen le plus pratique.

Auprès de qui réserver ?

Servez-vous de la toile pour économiser des dizaines d’euros. Comme pour les voyages, internet rayonne sur le marché des loueurs de voitures.

Il existe quatre grandes catégories de loueur de voiture à l’étranger :

Les agences internationales. Des loueurs comme Europcar, Sixt, Hertz ou Avis proposent des voitures de location dans le monde entier. Comparez les prix, les assurances offertes et les services proposés afin d’obtenir le meilleur rapport qualité/prix.

Les courtiers. Ils louent les voitures directement à ces mêmes agences internationales, et vu la taille de la flotte dont ils disposent, ils peuvent casser les prix (Auto Europe, Car Del Mar ou easyCar sur l’Europe et les USA). Une tendance qui oblige les grands noms et leurs agences à faire un effort sur les prix.

Les agences locales. Les agences locales sont de petits loueurs indépendants ou des entreprises familiales qui proposent généralement des offres alléchantes.

Les particuliers. De plus en plus en vogue, ce système permet de louer une voiture en France ou à l’étranger à l’heure, à la journée ou à la semaine. Il s’agit du meilleur moyen pour bénéficier de prix imbattables !

Réservez à l’avance

Pour faire des économies et louer « la » voiture que vous voulez, réservez longtemps à l’avance. La plupart des grandes enseignes offre des réductions jusqu’à 25% en s’y prenant 2 ou 3 mois avant le départ, et plus vous approchez du jour J, moins l’offre sera intéressante. Sans compter qu’avec un départ au moment des vacances, vous avez droit à la surenchère des tarifs.

Anticiper, c’est avoir le choix et ne pas se retrouver avec une Renault Twingo pour caser 2 adultes avec bagages pour 15 jours ! Ou ne pas trouver la décapotable de ses rêves pour profiter du beau temps !

Quelques précautions utiles

Prenez la formule « kilométrage illimité », sinon la note risque d’être bien salée avec un surcoût de 0,30€ voir plus pour tout kilomètre supplémentaire.

Choisissez de restituer la voiture avec le plein d’essence, pour éviter une grosse surprise sur votre relevé de carte bancaire si le plein est facturé par le loueur !

Inspectez méticuleusement la voiture avant d’en prendre possession. Au moment de la remise du véhicule, un « état des lieux » du véhicule est effectué en présence du loueur et du locataire. N’hésitez pas à prendre votre temps pour inspecter la voiture dans les détails, quitte à ignorer l’agent qui regarde sa montre. Vérifiez l’état de la carrosserie, des pneus et de l’intérieur en notant tous les défauts du véhicule. Vous pouvez également prendre des photos ou des vidéos de la voiture pour éviter d’éventuels litiges au retour. L’inspection du véhicule de location est une étape à ne pas négliger, probablement le plus gros piège à éviter lors d’une location de voiture.

Attention aux loueurs privés dans les pays étrangers : tarifs imbattables mais vérifiez l’état du « tacot », l’assurance et la licence du loueur pour ne pas vous retrouver avec le joint de culasse qui rend l’âme à la moindre accélération, ou arrêté par la police.

Prenez connaissance du contrat d’assurance. Lorsque vous louez une voiture, vous disposez forcément d’une assurance en responsabilité civile souscrite par le loueur et intégrée au coût de la location. Vérifiez son plafond et sachez que le contrat signé avec l’agence de location ne comprend généralement que la responsabilité civile visant à protéger les autres personnes et les biens. D’autre part, les contrats de base comportent généralement des franchises élevées dont on peut faire baisser les montants en souscrivant à des assurances complémentaires.
Pour le reste, les modalités des contrats d’assurance varient d’une compagnie à une autre. Parfois, le prix de la location inclut des garanties liées aux personnes transportées, aux bagages… Dans tous les cas, toutes les garanties proposées ainsi que leurs exclusions et les montants de la franchise doivent vous être communiquées avant la signature du contrat de location. De même, ces garanties doivent rester facultatives, libre à vous d’y souscrire ou non.

Et pourquoi pas louer une voiture pour 1 euro !

Cela sonne comme un canular et pourtant ils s’appellent Driiveme.com ou LuckyLoc.com et ils pourraient bien vous faire économiser plusieurs centaines d’euros, précieux en période de vacances. Leur spécialité? La location de voiture à 1€. Ces sites ne cachent pas d’arnaque, juste un concept bien ficelé entre loueurs de voitures et particuliers.

Comment çà marche ?
Pour rééquilibrer leur parc automobile, les loueurs de voitures ont pafois besoin de rapatrier des véhicules que les clients ont laissé dans une agence différente de celle du point de départ. Jusque-là, les loueurs étaient contraints de passer par des transporteurs qui ramènent les voitures dans les agences initiales. Un convoyage qui peut s’avérer très couteux. Et c’est là que Driiveme et LuckyLoc interviennent. Ils mettent en relation les loueurs avec des particuliers, susceptibles de faire le même trajet que le convoyeur. Moyennant un euro symbolique, le contrat de location est formalisé entre les trois acteurs.

Quelques contraintes demeurent
Une location à 1 euro a de quoi en faire rêver plus d’un mais il reste toutefois quelques contraintes, semblables à celles d’une agence classique. Il vous faudra donc un permis valide avec un an minimum d’expérience ainsi qu’une carte de crédit à votre nom et laisser une pré-autorisation bancaire de 1500 euros sur le site pour pouvoir louer un véhicule. L’essence et les péages restent également à votre charge mais rien ne vous empêche de proposer ensuite votre trajet en covoiturage sur les sites spécialisés.

Paul Delahoutre
Auteur des guides « Retraite sans Frontières »