Vivre mieux en dépensant moins !

Check-list de la Retraite à l’Etranger

check-list de la retraite à l'étranger

Coût de la vie plus faible, prix de l’immobilier plus abordable, climat plus clément… vous êtes de plus en plus nombreux à envisager de prendre votre retraite à l’étranger. Mais ce projet de nouvelle vie demande un peu de préparation et d’organisation si vous ne voulez pas être pris au dépourvu une fois sur place. Voici un aide mémoire des principales démarches à effectuer avant de partir et une fois arrivé dans votre pays d’accueil.

Une précision pour commencer, seules les personnes qui deviennent résident de leur pays d’accueil sont concernées par ces dispositions. Si vous gardez vos intérêts personnels et économiques en France et que vous y séjournez plus de 182 jours par an, vous demeurez résident en France et rien ne change pour vous.

Recherchez un logement à acheter ou à louer

Vous pouvez commencer vos recherches sur internet pour vous faire une idée générale, mais cela ne remplacera pas un séjour de prospection sur place pour rencontrer les agences immobilières et visiter des biens correspondants à vos souhaits et vos finances et prendre la mesure du cadre juridique qui entoure l’achat immobilier.

Demandez une autorisation de séjour

Tout dépend du pays dans lequel vous souhaitez prendre votre retraite, si c’est un pays de l’Union Européenne, les formalités à effectuer sur place une fois installé sont très simples. Par contre, hors de l’UE, les conditions propres à chaque pays sont plus contraignantes.

Contractez une assurance santé

Avant le départ, il est important de vous préoccuper de votre protection sociale. Dans la plupart des pays, la médecine se pratique à deux vitesses : le secteur public est bon marché mais parfois sous-équipé et les délais d’attente pour obtenir un rendez-vous peuvent être très longs. A l’inverse, le secteur privé est onéreux mais il dispose d’installations modernes et vous n’attendrez pas pour être pris en charge.

Renseignez-vous sur les incidences du changement de votre résidence fiscale

Tout dépend de la Convention fiscale qui lie la France avec votre pays de résidence : soit vous restez imposable en France et rien ne change, soit vous êtes imposable dans votre pays d’accueil et le montant de vos impôts seront plus élevés, ou au contraire moins élevés qu’en France (en effet, certains pays déroulent le tapis rouge aux retraités étrangers).

Réorganisez votre patrimoine financier

Première tentation en quittant la France : clôturer tous vos comptes. Réfléchissez-y à deux fois, conserver vos comptes en France peut grandement vous simplifier la vie à l’étranger, et disposer d’un compte dans votre pays de résidence est souvent nécessaire pour régler vos dépenses sur place et recevoir votre pension retraite.

Consolidez votre régime matrimonial

Surtout si votre situation est complexe, un passage chez le notaire avant votre départ est fortement recommandé. Le fait de s’installer dans un pays étranger peut avoir une incidence sur votre régime matrimonial et nécessite d’anticiper la complexité d’une éventuelle succession internationale.

Signalez votre départ à vos caisses de retraite

Retraité ou futur retraité du secteur public ou privé, vous vous interrogez sur le versement de votre pension retraite à l’étranger? Sachez qu’il n’est pas nécessaire de résider en France pour percevoir sa pension retraite française. Vos pensions peuvent être versées sur un compte ouvert à l’étranger si vous en manifestez le souhait.

Organisez votre déménagement

La clé du succès d’un déménagement à l’international réside en bonne partie dans le choix du transporteur/transitaire. Les formalités douanières différent suivant que vous partez dans ou hors de l’Union Européenne.

Inscrivez-vous sur le registre des français établis hors de France

Même si ce n’est pas obligatoire, une fois sur place vous aurez intérêt à vous faire inscrire sur le registre du Consulat de France. Cela vous simplifiera la vie au quotidien, notamment pour toutes vos démarches administratives et vous pourrez bénéficier de l’assistance du consulat en cas de coup dur ou de crise sanitaire.

Immatriculez votre voiture

Selon votre pays d’accueil, l’importation de votre voiture nécessitera de satisfaire à certaines obligations qui peuvent s’avérer coûteuses (taxe d’importation, mise au norme…), en achetant votre voiture sur place celle-ci présentera au moins l’avantage d’être aux normes locales.

 

Continuez à lire mes newsletters, j’aurai l’occasion de revenir plus en détail sur ces démarches au cours des prochains mois. En attendant, si vous souhaitez aller un peu plus en profondeur dans la préparation de votre départ à l’étranger, voici la check-list exhaustive de toutes les actions à effectuer pour mener à bien votre projet.

Paul Delahoutre
Auteur des guides « Retraite sans Frontières »