Vivre mieux en dépensant moins !

Les 20 questions que l’on me pose le plus souvent

plage

 

Je reçois régulièrement des questions précédées par « Je me sens un peu idiot de vous poser cette question, mais je ne suis pas sûr que… »

Ne soyez pas timide. Cela n’a jamais fait de mal à personne de demander un éclaircissement sur un sujet mal compris. Par exemple :

1 – En vivant à l’étranger, est-ce que je vais perdre ma nationalité française?

Pas du tout, votre statut de résident à l’étranger n’affecte pas votre nationalité. La résidence et la nationalité sont deux choses différentes. Si vous êtes de nationalité française, la seule façon de perdre celle-ci serait d’y renoncer formellement. Il s’agit d’une décision sérieuse que vous ne pouvez pas prendre accidentellement par erreur ou omission. En d’autres termes, il n’y a pas de risques que vous perdiez votre nationalité française sans le vouloir.

2 – Ai-je besoin d’un passeport pour prendre ma retraite à l’étranger?

Vous avez besoin d’un passeport pour voyager ou séjourner dans un pays étranger, peu importe la durée de votre séjour. La seule exception concerne les pays de l’Union européenne où votre Carte Nationale d’Identité suffit.

3 – Dois-je prévenir l’état français de ma décision de quitter le pays?

Non, si vous êtes français, vous pouvez vous inscrire au « Registre des français de l’étranger » auprès du Consulat de France situé dans votre pays d’accueil, ce n’est pas une obligation. Elle permet de prouver aux autorités locales que son détenteur est placé sous la protection de l’Ambassade de France, et aux autorités françaises que son détenteur réside à l’étranger.

4 – Que se passe-t-il si je décède durant ma retraite à l’étranger?

L’ambassade ou le Consulat de France seront immédiatement informés. Le Consulat aidera à l’organisation du rapatriement de votre corps en France (si tel était votre souhait). Si c’est votre souhait, assurez-vous que les frais de rapatriement font bien partie de votre police d’assurance assistance/rapatriement car ce peut être onéreux.

5 – En cas de séparation ou de divorce, quels sont les impacts sur la liquidation de mon régime patrimonial?

Il faudra déterminer dans un premier temps la loi applicable à votre régime matrimonial. Si vous n’avez pas de contrat de mariage, le droit international privé français prévoit que cette loi se détermine, pour les époux mariés à compter du 1er septembre 1992, sur la base des règles de la Convention de la Haye du 14 mars 1978.

6 – Est-ce que je dois me faire vacciner?

Cela dépend de l’endroit où vous allez. Certains pays exigent une ou plusieurs vaccinations avant de vous autoriser à entrer dans le pays. L’équipe Santé-Voyage du CHU de Rouen fournit des informations détaillées par pays ou région, sur les différentes vaccinations recommandées ou exigées.

>> Prenez connaissance de notre check-list des démarches à effectuer pour partir en retraite à l’étranger

7 – Est-ce que je pourrais boire l’eau?

Encore une fois, cela dépend de l’endroit où vous allez. En France, l’eau du robinet est potable, ce n’est pas le cas partout loin de là, même si on vous prétend le contraire. Le plus sûr est de ne boire que de l’eau en bouteille.

8 – Allons-nous être en sécurité?

Oui, tous les pays que je vous recommande sur notre site internet sont « relativement » sûrs. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de personnes mal intentionnées dans ces pays.
Nul pays au monde n’est 100% sûr. Utilisez votre bon sens, verrouillez la porte de votre maison, ne laissez pas vos clefs dans votre voiture, ne portez pas de bijoux ostentatoires, ne vous promenez pas la nuit dans des quartiers peu recommandables. Agissez comme vous le feriez en France, ni plus, ni moins.

9 – Est-ce que ma caisse d’assurance maladie va continuer à couvrir mes frais de santé lorsque je serai à l’étranger?

Si vous êtes titulaire d’une pension retraite d’un régime français et si vous résidez à l’étranger, vous pouvez, selon votre cas, bénéficier des soins de santé dans le cadre d’un instrument international de Sécurité sociale (Règlement Communautaire ou Convention de sécurité sociale), cotiser volontairement à la Caisse des Français de l’Etranger ou encore contracter une « assurance au premier euro ».

10 – Est-ce que ma mutuelle va pouvoir continuer à me rembourser le complément santé?

Non, mais rassurez-vous, des solutions existent :
Si vous adhérez à un régime local de Sécurité sociale par le biais de votre rattachement au Règlement communautaire (U.E) ou par une Convention bilatérale de Sécurité sociale, vous pourrez obtenir une assurance complémentaire auprès d’une compagnie privée située dans votre pays de résidence.
Si vous adhérez à la Caisse des Français de l’Etranger, vous pourrez souscrire une assurance complémentaire auprès d’une mutuelle partenaire de la CFE.

>> Comment bénéficier d’une assurance maladie pour votre retraite à l’étranger?

11 – Est-ce que mon ordinateur et mon téléphone portable fonctionneront dans un autre pays?

Votre ordinateur fonctionnera partout car ils sont tous bi-tension (110 V et 220 V). Suivant votre pays de destination, vous aurez peut-être besoin d’un adaptateur pour pouvoir le brancher sur une prise de courant. On peut acheter ces adaptateurs dans les magasins de la plupart des aéroports internationaux.

Votre téléphone portable peut ou pas fonctionner. Pour le savoir, vérifiez avec votre opérateur si votre abonnement comprend le service « roaming » qui permet aux usagers de téléphones mobiles de pouvoir appeler et être appelés dans un pays étranger. Si vous vous installez pour de bon, le mieux sera de prendre un abonnement auprès d’un opérateur local.

12 – Pourrai-je conduire avec mon permis de conduire national?

Dans l’Espace Economique Européen, le permis de conduire français est accepté par convention. En conséquence, vous pouvez circuler dans ces pays avec votre seul permis de conduire français aussi longtemps qu’il reste valable.

Dans les pays situés hors de l’Espace Economique Européen, vous pourrez être autorisé à conduire temporairement soit avec votre seul permis de conduire français, soit avec votre permis de conduire international (obligatoirement accompagné de votre permis français), pendant une période allant de 3 mois à 1 an selon les pays. Vous devrez ensuite, soit passer les épreuves du permis local, soit échanger votre permis de conduire français contre un permis local s’il existe un accord d’échange réciproque des permis de conduire entre la France et votre pays d’accueil.

13 – Est-ce que ma carte de crédit fonctionnera à l’étranger?

Normalement oui. Cependant, avant de l’utiliser, renseignez-vous sur le montant des frais qui vous seront imputés. Lorsque leurs cartes sont utilisées à l’étranger, certaines banques appliquent des frais si élevés qu’il peut être judicieux de changer de banque avant de partir.

14 – Comment ma famille et mes amis pourront rester en contact avec moi?

Internet a rendu possible la prise de votre retraite à l’étranger et le maintien permanent de la communication avec votre famille et vos amis (email, sms, Skype, WhatsApp…)

15 – Puis-je emmener ma voiture avec moi?

En quittant la France, il faudra remettre à l’agent douanier français une photocopie de la carte grise (certificat d’immatriculation) de votre véhicule et en échange, il barrera l’original de votre certificat d’immatriculation d’un trait en diagonale, portera la mention « véhicule exporté le… par le bureau de douane de… », et authentifiera le certificat par le cachet du bureau, vous n’aurez rien à payer.

En arrivant dans votre pays d’accueil, il faudra immatriculer votre véhicule (si vous résidez dans l’un des états de l’Union européenne pendant plus de 185 jours par an, vous disposez de 6 mois pour faire votre changement de carte et de plaque d’immatriculation) et hors de l’UE il faudra en plus régler des droits et taxes douaniers souvent élevés, donc parfois dissuasifs.

16 – Je me suis marié avant mon départ de France ou pendant mon séjour à l’étranger. Quelles en sont les conséquences?

Informez-vous sur votre régime matrimonial ! En l’absence de contrat de mariage, le régime applicable ne sera pas nécessairement celui du pays dont les époux sont originaires ni celui du pays dans lequel le mariage a été célébré.

17 – Comment percevoir ma pension retraite à l’étranger?

Votre pension retraite du régime général de la Sécurité sociale française peut être versée sur un compte ouvert à l’étranger, dans le pays où vous résidez ou dans un autre pays si vous en manifestez le souhait. Il vous suffit d’informer la Caisse nationale d’assurance vieillesse de votre déménagement et de votre nouveau lieu de résidence.
La seule exception concerne les personnes qui perçoivent l’ASPA ou l’ASI car ces prestations sont soumises à condition de résider en France.

18 – Puis-je emmener mon chien (ou chat) avec moi?

A la sortie du territoire français :
Le propriétaire d’un carnivore domestique (chien, chat) doit pouvoir produire les documents suivants : Identification par micro puce, certificat de vaccination antirabique, certificat sanitaire international (communément appelé certificat de bonne santé), passeport communautaire au sein de l’U.E.

A l’entrée dans votre pays d’accueil :
Les degrés de rigueur et d’exigence dans les formalités sanitaires et administratives imposées par chaque pays diffèrent beaucoup, certains pays sont très stricts concernant les importations d’animaux sur leur territoire, à l’inverse de nombreux pays ont très peu d’exigences spécifiques

Les réglementations pouvant être régulièrement modifiées, il convient de prendre contact avec les autorités responsables (ambassades, consulats) avant chaque voyage et suffisamment de temps avant le départ, pour obtenir la confirmation des mesures.

19 – Comment obtenir le droit de séjourner à temps plein dans un pays étranger?

Les règles d’obtention variant considérablement d’un pays à un autre, nous vous conseillons de vous rapprocher de l’ambassade ou du consulat de votre futur pays de résidence

Dans les pays de l’Union Européenne, la Carte Nationale d’Identité suffit et si votre séjour est supérieur à 3 mois, il faudra faire une demande de carte de séjour.

Hors de l’Union Européenne, le passeport est indispensable pour pouvoir obtenir un visa valable le plus souvent 30 à 90 jours et parfois renouvelable une fois, puis il faudra demander à bénéficier du statut de résident (sous certaines conditions) pour pouvoir y séjourner aussi longtemps que vous le souhaitez.

20 – Où vais-je payer mes impôts?

Avant de partir, il est important que vous connaissiez votre statut fiscal (résident ou non résident français) et par conséquent le lieu de votre domicile fiscal, afin de savoir si vous êtes assujetti à la fiscalité de votre pays d’accueil ou à celle de la France.

La France a signé une convention fiscale avec plus de 130 pays dans le but d’éviter la double imposition des revenus qui ont leur origine dans un état et qui sont perçus par une personne fiscalement domiciliée dans un autre état (ou résidente de cet autre état). Les dispositions édictées dans ces conventions ont une force supérieure à la loi française.

>> A lire : Nos guides « Retraite sans Frontières » pour tout savoir sur la retraite à l’étranger

Paul Delahoutre
Auteur des guides « Retraite sans Frontières »