Vivre mieux en dépensant moins !

Qualité de vie d’une retraite au Vietnam

Climat

Localisé dans la zone des moussons, le Vietnam supporte un climat chaud et humide, du nord au sud, avec des différences significatives et des variantes. Seule la moitié nord du pays connait l’hiver avec des températures qui peuvent atteindre 15 à 20° dans la journée et tomber en dessous de 10° la nuit.

 

Environnement
Depuis la Route Mandarine qui pénètre le pays du nord au sud, on distingue la mer et les plages de sable blanc. Paysages montagneux et forestiers, reliefs karstiques posés dans les rizières, site merveilleux de la baie d’Along avec plus de 3000 îles jaillissant dans le golfe du Tonkin, étendue de la mangrove du delta du Mékong, le Vietnam affiche, du nord au sud, de splendides décors.

 

Patrimoine culturel
Le Vietnam est un vieux pays campé dans l’ombre des grandes civilisations chinoises et indiennes, mais qui a su se doter d’une identité propre. Il est riche d’un long passé qui a répandu des chefs d’œuvre architecturaux légués par une haute et généreuse antiquité, façonnée d’héritages variés qui ont été réinterprétés dans une fusion inimaginable.

Le pays rassemble plus de 50 ethnies différentes dont les vêtements bigarrés sont le signe extérieur d’identités âprement préservées. Cette mosaïque ethnique est enrichie par la multiplicité des héritages spirituels. C’est une terre confucianiste où l’on rend un culte aux génies et aux ancêtres mais qui compte aussi des adeptes du taoïsme, du bouddhisme, des sectes caodaïstes, ainsi de des catholiques, musulmans et protestants.

 

Loisirs
La côte vietnamienne est constellée de plages de rêve, invitation à des siestes bercées par la mer. A l’intérieur des terres s’enfoncent les chemins de l’aventure : randonnées au flanc des montagnes recouvertes de jungle, périples à vélo, balades à moto… goût rude de l’aventure ou désir d’oisiveté cohabitent sans problème au Vietnam. De leur alternance éclosent les plus grands plaisirs.

 

Gastronomie
La cuisine Vietnamienne est dans l’air du temps : légère, elle se caractérise d’abord par son souci de l’équilibre. Bien qu’elle s’en inspire de temps en temps, elle se distingue fondamentalement de la cuisine chinoise par le fait qu’elle est moins grasse et moins nappée de sauces, qu’elle intègre beaucoup plus d’herbes et de légumes frais.

 

Soins médicaux
Il n’y a pas de risque sanitaire et médical important à vivre à Hanoï ou Ho Chi Minh qui disposent d’hôpitaux privés et internationaux modernes et performants (mais à des tarifs élevés), tel que l’hôpital Franco-vietnamien d’Ho Chi Minh et l’hôpital français de Hanoï. En dehors de ces deux villes, les établissements publics pratiquent des tarifs modérés mais sont encore très déficients.

 

Sécurité
criminalité :
Dans un contexte international troublé, le Vietnam est u pays relativement sûr. Pays encore marqué par la pauvreté, celle-ci n’y est toutefois pas synonyme d’insécurité ou de délinquance.

stabilité du pays :
Le Vietnam est une « Success story » en terme de développement. Les réformes politiques et économiques lancées en 1986 ont transformé l’un des pays les plus pauvres du monde en l’un des plus prometteurs pays en voie de développement.

risques naturels :
La période des moussons comporte des risques d’inondation non négligeables qui peuvent entraîner des glissements de terrain et par conséquent, des coupures momentanées des routes ou des voies ferrées. Ces pluies touchent en général, à partir de l’été, le bassin du fleuve rouge au nord et jusqu’en novembre, les provinces du centre ainsi que le Delta du Mékong au sud du pays.

 

Intégration
langue :
Le Vietnamien est la langue officielle parlée par la majorité de la population, les ethnies minoritaires ont leur propre langue. L’anglais est la première langue étrangère, enseignée dans les écoles à partir de la troisième année de primaire. Le Français est parlé par les personnes âgées, ayant vécu la colonisation ou de retour d’exil en France. Quelques notions de base en Vietnamien ne vous seront pas inutiles pour vous faire comprendre en dehors des grandes villes et pour faciliter votre intégration.

population locale :
L’accueil chaleureux et l’hospitalité vietnamienne n’est pas une légende. Les vietnamiens vous accueillent à bras ouvert avec leur extrême gentillesse. Pour favoriser votre intégration, il est nécessaire d’accepter le fait que la corruption est omniprésente, et de faire preuve de patience face à une administration bureaucratique.

réseaux d’expatriés francophones :
Au 1er janvier 2018, le nombre d’expatriés français inscrits au Consulat était de 6 646 personnes.
Le réseau d’accueil Fiafe dispose d’une antenne à Hanoï, il renseigne les nouveaux arrivants et propose à ses adhérents toute une série d’activités culturelles, sportives et récréatives. L’Ufe est présent à Hanoï et Ho Chi Minh et pourra vous conseiller dans vos démarches administratives.

 

Accessibilité
Plusieurs compagnies aériennes assurent des liaisons entre Paris et Bangkok ou Kuala Lumpur. De là on peut prendre une correspondance pour Hanoï ou Ho Chi Minh à des prix imbattables avec les compagnies low-cost Air Asia ou JetStar. Plus cher mais plus rapide, Air France et Vietnam Airlines assurent des vols directs depuis Paris vers Hanoï et Ho Chi Minh en 12h de vol.

 

Infrastructures
réseaux de transports :
Le Vietnam investit massivement dans la modernisation de ses voies de communication et les axes routiers reliant les principales villes côtières du pays sont de plus en plus fluides et de moins en moins dangereuses. Un important réseau de bus, qui se rapprochent de plus en plus des normes internationales, permet de desservir chaque recoin du pays. En ville, le cyclo-pousse est un moyen de transport écologique et pratique qui convient parfaitement.

réseaux de distribution :
Les grands groupes de distribution investissent au Vietnam et partent à la conquête de ce marché très prometteur. La plupart des enseignes internationales ont tissé un réseau de magasin dans les principales villes du pays.