Vivre mieux en dépensant moins !

Les bénéfices d’une retraite au Portugal

Des pensions retraite qui diminuent, des impôts qui augmentent… sans parler de l’insécurité qui s’accroit à en juger par les événements récents… La France des années 1970, 1980 ou 1990 n’est plus.  Les retraités français fuient une situation qui devient insupportable à leurs yeux, afin de trouver refuge dans un pays  qu’ils estiment plus compatible avec leur vision de la vie d’aujourd’hui. Voici les principaux avantages et inconvénients d’une retraite au Portugal.

Les avantages d’une retraite au Portugal

Un paradis fiscal

Sous certaines conditions, un ressortissant français qui décide de s’installer au Portugal pour ses vieux jours se verra exonéré d’impôt sur le revenu pendant 10 ans.

Une proximité géographique

Revenir régulièrement en France pour visiter ses enfants et ses amis est grandement facilité par la présence de 3 aéroports internationaux, idéalement répartis le long des côtes (Lisbonne, Porto et Faro), où atterrissent des compagnies aériennes low-cost  au départ de nombreux aéroports français.

Un coût de la vie attractif

Même si ce ne doit pas être la principale raison de votre décision de partir vivre votre retraite au Portugal, il faut bien admettre que les économies que vous réaliserez dans votre vie de tous les jours, vous permettront de mieux profiter de votre retraite, de la rendre plus riche et plus excitante, et de vous offrir des petits plaisirs auxquels vous ne pourriez pas prétendre en restant en France.

Une sensation de vivre en sécurité

Dans un monde en pleine ébullition, en proie aux guerres et au terrorisme, le Portugal apparait comme un lieu sécurisant, à l’écart des troubles géopolitiques, doté d’une culture proche de la notre, attaché à l’Europe et offrant une qualité de vie sans égal. Prendre sa retraite au Portugal c’est s’installer dans un lieu à la fois dépaysant et reposant en toute sécurité.

 

Si vous souhaitez bénéficier de tous ces avantages en prenant votre retraite au Portugal, découvrez notre guide pratique “Retraite sans Frontières Portugal” qui répond à toutes vos questions et vous guide pas à pas dans la préparation de votre projet.

Les inconvénients d’une retraite au Portugal

Un système de santé qui accuse quelques faiblesses

Le service de santé public, accessible aux retraités du régime français de sécurité sociale, est performant en terme de qualité de soins dans les grandes villes mais il est parfois déficient en terme de capacité d’accueil et de délais d’attente.

Cela étant, à côté du service public, il existe un service de médecine privé non subventionné, vers lequel les retraités étrangers se tournent bien souvent pour bénéficier de prestations de qualité sans devoir attendre.

Une langue difficile à apprendre

Même s’il s’agit d’une langue difficile à assimiler, il est utile de posséder quelques notions de base en portugais pour favoriser l’intégration. Heureusement notre langue est encore maitrisée par de nombreux portugais de retour d’exil en France, et l’anglais est largement utilisé dans les zones touristiques.

 

A lire également

Où prendre votre retraite : en Algarve ou sur la Costa del Sol ?

Retraite à Ericeira au Portugal

Retraite à Ferragudo en Algarve

 

 

carte dessinée du Portugal

 

Fiscalité d’une retraite au Portugal

Voici l’interview de Maître Rogério Fernandes Ferreira, avocat fiscaliste au barreau de Lisbonne, associé fondateur du Cabinet RFF & associados*, Professeur de droit à l’Université de Lisbonne et Président de l’Association Fiscale Portugaise, qui nous a donné des réponses très claire sur les principales questions que se posent les retraités à propos des conditions à remplir pour pouvoir bénéficier des 10 années d’exonération d’impôt sur le revenu des pensions retraite.

Retraite sans Frontières : Quelles sont les conditions à remplir pour qu’un retraité français puisse séjourner de manière permanente au Portugal?

Maître RFF:

  • Etre en possession d’une carte nationale d’identité ou d’un passeport valide
  • Disposer une assurance maladie complète
  • Obtenir une attestation d’enregistrement de citoyen de l’Union Européenne

.

Retraite sans Frontières : Quels sont les critères retenus par la Convention fiscale pour déterminer le pays où se situera mon domicile fiscal?

Maître RFF : Une personne est considérée comme résident de l’Etat où elle dispose d’un foyer d’habitation permanent.

Si elle dispose d’un foyer d’habitation permanent dans les deux états, elle est considérée comme résident de l’état avec lequel ses liens personnels et économiques sont les plus étroits (centre des intérêts vitaux)

Si l’état où cette personne a le centre de ses intérêts vitaux ne peut pas être déterminé, elle est considérée comme résident de l’état où elle séjourne plus de 183 jours par an.

.

Retraite sans Frontières : Quelles sont les conditions pour bénéficier du statut de RNH et être exonéré d’impôt sur les pensions retraite pendant 10 ans?

Maître RFF : Précisons tout d’abord que ce régime est uniquement applicable sur les pensions retraite de source française du secteur privé (les retraités de la fonction publique n’y ont pas droit). Il faut en outre remplir deux conditions :

  • Ne pas avoir été résident fiscal portugais durant les cinq dernières années.
  • Résider plus de 183 jours par année civile au Portugal ou y disposer d’un logement à caractère d’habitation propre et permanent (vous n’avez pas besoin d’être propriétaire de ce logement, un bail de location d’un an minimum suffit).

 

Retraite sans Frontières : Je dispose d’une résidence principale en France qui deviendrait donc ma résidence secondaire. Est-il obligatoire de vendre mon bien pour bénéficier du statut RNH au Portugal?

Maître RFF : Le statut de RNH implique une installation effective au Portugal. Si vous souhaitez néanmoins garder une résidence permanente en France et que vous désirez être résidant fiscal du Portugal, une mise en ordre de votre patrimoine s’impose avant votre départ, faute de quoi l’administration fiscale française pourrait contester votre résidence fiscale à l’étranger en avançant que vos intérêts vitaux se situent toujours en France.

.

Retraite sans Frontières : En cas de contrôle, comment prouver aux services fiscaux français que je réside effectivement plus de 183 jours par an au Portugal?

Maître RFF : En cas de contrôle, il faudra fournir des documents justifiant que vous résidez au Portugal et que le centre de vos intérêts vitaux se situe également au Portugal. Pour cela il sera nécessaire de présenter des preuves dites de “vie” (relevés bancaires, factures de consultation d’un médecin, tickets de distributeur automatique de billets de banque…) Ces documents sont pertinents en cas de contrôle en France, qui sont devenus plus fréquents, entre autres, du fait de l’existence de ce régime.

 

Retraite sans Frontières : A partir de quelle date le bénéfice des 10 ans d’exonération démarre-t-il?

Maître RFF : Le régime est applicable 10 années à partir de la date de la demande du Statut de résident non habituel. Ainsi, les 10 ans sont comptés à partir du jour de la soumission de la requête auprès de l’administration fiscale. Sachant que l’administration fiscale met entre 6 à 8 mois à donner une réponse, le statut est attribué de manière rétroactive jusqu’au jour de la requête. Par exemple, si la requête est effectuée le 1er Septembre 2018 et que l’Administration fiscale, après évaluation du dossier, donne une réponse positive et accorde le statut RNH, par exemple le 15 Février 2019, alors celui-ci sera valide, rétroactivement du 1er Septembre 2018 jusqu’au 31 Août 2028.