Vivre mieux en dépensant moins !

Partenariat humanitaire

Retraite sans Frontières s’est engagé dans un partenariat avec l’association humanitaire “Un Enfant par la Main”. Pour chaque guide “Retraite sans Frontières” vendu, nous reversons un euro à l’association. Cette participation est complétée par une donation liée aux autres actions génératrices de profit pour notre l’entreprise.

Nous vous présentons ici les actions humanitaires auxquelles nous avons participé grâce à cette collecte:

Mettre fin aux violences faites aux filles  pour des femmes libres demain en Éthiopie

L’excision, aussi appelée Mutilations sexuelles féminines (MSF) ou Mutilations génitales féminines (MGF), recouvre toutes les interventions incluant l’ablation partielle ou totale des organes sexuels externes de la femme ou autre lésion des organes sexuels féminins.

La prévalence de l’excision en Ethiopie est de 74% pour les femmes de 15 à 49 ans. Pour les filles âgées de moins de 14 ans, elle est de 24%. Aujourd’hui, encore un tiers des femmes âgées de 15 à 49 ans encouragent cette pratique.
Par ailleurs en 2012, 49% des femmes éthiopiennes ont été victimes de violences physiques et 59% ont subi des violences sexuelles par leur partenaire une fois dans leur vie !

Des conséquences dramatiques :
• Abandon de la scolarité,
• Faible niveau d’instruction,
• Absence des femmes dans les prises de décision du foyer et de la communauté,
• Accroissement de la mortalité infantile lors des excisions et maternelle lors des accouchements,
• Augmentation des risques d’infections et de transmission de maladies de types MST et sida.
• Mariages précoces, violences sexistes à l’école, excision, asservissement des filles, valorisation des garçons … autant de violences subies par les filles encore aujourd’hui.

Afin de les dénoncer, des messages radio sont diffusés au sein de chaque école et auprès des élèves. Ils mettent en avant les services à contacter en cas de violence, les procédures à suivre et comment agir.

Des formations sont dispensés aux professeurs et à des élèves issus des clubs scolaires, très populaires en Ethiopie ; des manuels d’information et des codes de conduite sont créés par les élèves et distribués dans les 6 écoles ; des points d’eau sont installés dans les toilettes et au sein des clubs de filles, des serviettes hygiéniques y sont accessibles, ainsi leurs conditions d’apprentissage seront améliorées.

 

Une nouvelle cantine pour les enfants de Hop Dong au Vietnam

Quelques chiffres au Vietnam

  • 8% des enfants de moins de 5 ans ne participent pas à un programme éducatif de développement du jeune enfant. Et parmi 20% des plus pauvres, 41% n’y ont pas accès.
  • Seul 20% des enfants de moins de 5 ans possèdent au moins 3 livres pour enfants.

Dans le village de Hop Dong

  • 43% des foyers sont pauvres contre 17.5% au niveau national, et 27.5% sont à risque.
  • Le taux de malnutrition est de 13%.

Le projet

A ce jour, la cantine existante ne permet pas de cuisiner un grand nombre de repas à la fois, la préparation n’est pas hygiénique et les repas et goûters doivent être très simples. Ils ne répondent donc pas en matière de nutrition aux besoins des enfants.
Cette situation est très problématique, car ce village fait face chaque année à des périodes de sécheresse et donc de pénurie alimentaire et les enfants sont les premiers à en pâtir.

Le résultat attendu

  • La qualité de l’éducation des enfants est améliorée : un environnement encore plus propice à l’apprentissage, au jeu et au développement ;
  • Un repas quotidien, équilibré et préparé dans de saines conditions ;
  • Une amélioration du taux de scolarisation et une réduction de l’absentéisme.

 

Un rucher de 10 ruches pour permettre à une famille de développer une nouvelle activité en Inde

• Qu’il soit utilisé dans l’alimentation ou de façon médicinale, le miel est très apprécié des Indiens et       permet aux familles ou jeunes bénéficiaires d’augmenter leurs revenus,

• Ils sont en mesure de payer les frais de scolarité, de santé et ceux liés à leur nouvelle activité,

• La présence des abeilles permet d’améliorer la qualité des fruits et légumes de leur potager.

 

*******************

Dernières nouvelles de notre filleule Lan

photo-de-lan

Le parrainage d’un enfant en association avec Un Enfant par la Main, permet de lui assurer une meilleure nutrition, des soins médicaux et la scolarisation. Il aide aussi le village tout entier à poursuivre son objectif d’autosuffisance, par l’amélioration des techniques agricoles et des activités économiques.

Lan est une petite fille de 5 ans et demi qui vit dans la commune de Huu Thac, située dans une région montagneuse et difficile d’accès, à 240 km au nord-est de Hanoï la capitale du Vietnam. Elle habite avec ses parents, son grand frère et sa grand-mère dans une maison rudimentaire, construite en bambou, en bois et en terre battue, sans électricité. Le papa et la maman sont agriculteurs, ils cultivent le riz et les champignons parfumés, et élèvent un buffle et des poules.

La commune possède une école primaire qui manque de ressources, les infrastructures sont en mauvais état et les résultats des enfants s’en font sentir. Ainsi, même si la scolarité est gratuite, beaucoup, de familles ne peuvent pas faire face aux dépenses annexes pour envoyer leurs enfants à l’école.

Le dispensaire ne possède ni matériel, ni médicaments appropriés et les soins médicaux sont assurés par des assistants sociaux qui n’ont pas reçu de formation adéquate. C’est pourquoi les maladies sont fréquentes et particulièrement chez les enfants, les plus courantes sont les maladies respiratoires aigües, la dysenterie, la malaria et les infections intestinales.

Voici quelques extraits des dernières nouvelles reçues du papa de Lan en décembre dernier :

Nous sommes très contents d’avoir eu de vos nouvelles ainsi que la photo de votre famille. Merci beaucoup. Transmettez à tous nos sincères salutations. Quel temps fait-il chez vous ? Comme vous le savez nous sommes 5 dans notre famille : ma mère, ma femme, mon fils, ma fille Lan et moi-même. Nous nous portons tous bien. Ici c’est la fin de l’automne, parfois il pleut et il fait frais. A la mi-automne (durant les fêtes de la Lune) mes enfants sont sortis dans la rue avec des lanternes en forme d’étoiles, ils se sont beaucoup amusés. Quels beaux moments! Ma maman a déjà 90 ans, malgré son âge, elle est encore très sagace. Ma femme et moi sommes agriculteurs, tous les jours nous travaillons dans les champs. La petite Lan a maintenant 5 ans et demi, elle est toujours à l’école maternelle . Je pense vous avoir raconté un peu de choses, j’aurais voulu en dire de plus intéressantes, mais permettez-moi de terminer la lettre, j’espère que vous pourrez nous raconter un peu de votre vie dans votre prochaine lettre. Je tiens à vous envoyer mes meilleurs sentiments, je vous souhaite santé, joie, succès et bonheur dans la vie. Bui Van Thieu