Vivre mieux en dépensant moins !

Vivre avec les Locaux : Motivant ou Terrifiant ?

Une des décisions les plus importante que vous devrez prendre lorsque vous passerez en revue les différentes options de votre projet de retraite à l’étranger, est de savoir si vous vous sentez mieux de vivre au sein d’une communauté d’expatriés français, un endroit où vous n’aurez pas de difficultés à vous insérer dans la vie sociale et à trouver des gens qui parlent français, qui partagent vos centres d’intérêts…

Ou si vous souhaitez, au contraire, vous immiscer dans la vie locale et partir à la découverte d’une nouvelle culture.

Cette importante décision ne vous est peut-être pas venue à l’esprit mais je vous encourage à vous posez la question tôt car suivant votre réponse, vous serez amené à prendre des chemins différents.

Il pourrait être plus facile de vous installer à un endroit comme Agadir au Maroc, Saly au Sénégal, Grand baie à l’île Maurice, Las Terrenas en République Dominicaine, où vos voisins seront des compatriotes français, où vous entendrez plus souvent parler français qu’arabe, créole ou espagnol, et où vous serez entouré de gens qui partagent vos petits soucis de la vie de tous les jours dans un pays étranger. Vous seriez alors, d’abord un retraité français et ensuite seulement, un expatrié au Maroc ou au Sénégal.

Pour certains, cela pourrait être une opportunité de découvrir en douceur la vie de retraité à l’étranger. A Agadir, vous vivrez à l’étranger et profiterez de beaucoup d’avantages (climat, coût de la vie…), tout en bénéficiant d’un environnement et d’un voisinage qui vous seront familiers à bien des égards. Vous pourrez faire vos courses chez Métro, rencontrer des compatriotes français autour d’une partie de bridge et ne jamais être obligé de vous éloigner très loin pour trouver quelqu’un avec qui converser en français. Ce pourrait être un excellent premier pas pour certains, une chance de commencer par “tremper prudemment vos doigts de pieds dans les eaux de la retraite à l’étranger” plutôt que d’y plonger la tête la première.

En d’autres termes, le sentier a été débroussaillé. Déménager à l’un de ces endroits vous permettrait de vivre une vie pas vraiment différente de celle que vous laisseriez derrière vous en France. Vous n’auriez pas à vous soucier de devoir apprendre la langue locale si vous ne le souhaitez pas. Vous n’auriez pas à faire des efforts pour vous faire une place dans la communauté locale, parce que ce n’est pas une communauté “locale”. C’est une communauté entière de “non-locaux”. Vous pourriez entrer à n’importe quel moment dans un restaurant du coin et y retrouver un compatriote français, quelqu’un à qui vous pourriez vous plaindre de la bureaucratie du département de l’immigration, ou à qui vous pourriez prendre conseil sur tel ou tel  achat à réaliser. Prendre votre retraite à Agadir ou à Las Terrenas pourrait vous permettre de mener une vie confortable à un endroit exotique, sécurisé et bon marché.

Par contre, à l’opposé, vivre au Maroc en résidant dans un village de pêcheurs ou dans une petite ville dans les montagnes du Moyen Atlas, où vous serez le seul étranger de la ville, serait une expérience très différente. Vous installer parmi les locaux signifie que vous devez apprendre à vivre comme un local.

En vivant dans un lotissement d’expatriés, les rues seront entretenues, les espaces verts manucurés. Vous aurez accès à une piscine, à un clubhouse, peut-être à un court de tennis. La sécurité à l’entrée ne laissera personne entrer sans une permission, des gardiens veilleront jour et nuit sur votre propriété et vos voisins parleront probablement tous français comme vous.

En vivant avec les locaux, la langue française ne sera probablement pas parlée ni comprise, votre rue sera peut-être occupée par des enfants courant pieds nus, une musique bruyante s’échappera des fenêtres ouvertes, les restaurants ambulants répandront des odeurs de cuisine dans tout le voisinage, mais vous pourrez faire des rencontres inoubliables, participer aux fêtes locales, redécouvrir des petits métiers depuis longtemps disparus en France, vous initier à la cuisine régionale grâce à vos nouveaux amis…

Est-ce que le simple fait de penser à cela vous séduit et vous excite? ou est-ce que cela vous terrifie? Soyez honnête avec vous-même en répondant à cette question.

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse, et il y a des avantages et des inconvénients dans les deux cas.

Paul Delahoutre

Auteur des guides “Retraite sans Frontières”