Vivre mieux en dépensant moins !

Comment s’offrir l’île des Dieux à l’écart des hordes de touristes

temple balinais

Volcans actifs…superbes plages, rizières en terrasse luxuriantes, couchers de soleil rouge feu, Bali est un régal pour les yeux. Ajoutez sa cuisine savoureuse et bon marché… un coût de la vie low-cost… sa vie nocturne animée… et des habitants à la bonté légendaire… et vous constaterez qu’il est difficile de trouver une destination plus séduisante en Asie.

Je ne suis pas le seul à le dire. Cet archipel indonésien accueille tous les ans plus de deux millions de visiteurs étrangers. Le fait est que çà peut grouiller de monde, spécialement à Kuta, la principale cité balnéaire.

L’astuce est d’éviter Kuta et d’explorer le « vrai » Bali.

C’est ainsi que vous pouvez tomber par hasard sur des villages entiers en train de prendre part à une spectaculaire procession religieuse, descendant la rue habillés de vêtements traditionnels colorés et obstruant le trafic en plein milieu de la journée. J’ai pris des photos d’un enfant balinais gardant un troupeau d’oies en bordure d’une somptueuse rizière en terrasse située à l’ombre d’un volcan actif culminant à 3142 mètres.

Dans ce Bali, vous pouvez vous asseoir avec les jambes ballantes à l’arête d’une falaise de 45 mètres de haut pour contempler en dessous de vous les courageux surfeurs défiants des vagues de plusieurs mètres de hauteur. En même temps, il vous faudra jeter un œil aux malicieux macaques qui squattent l’île par centaines et qui s’amusent à voler les affaires des gens.

Dans ce Bali, la musique belle et obsédante du gamelan, où prédomine les instruments à percussion, arrive à vos oreilles depuis les centaines de petits villages répandus sur l’île… les merveilleusement créatives offrandes quotidiennes aux dieux sont visibles partout où votre regard se porte… la séduisante architecture balinaise où chaque édifice est considéré comme un être vivant, s’offre à vous… et tellement d’autres choses encore.

>> A LIRE : Tout savoir sur la retraite à Bali

Je suis déjà venu à Bali il y a quelques années. Mais lors d’un récent voyage, j’ai été stupéfié de voir comment Kuta avait changé… et aussi, comment le reste de l’île gardait son âme. Le truc c’est d’explorer, de sortir des sentiers battus. Voici mes principales recommandations, mon guide du Bali que vous adorerez…

• Le vélo est un bon moyen de visiter des endroits que la plupart des bus de touristes « sautent ». De plus, c’est aussi une excellente manière de brûler des calories. Des tours organisés vous emmènent en minibus haut dans la montagne et vous déposent avec votre vélo pour vous offrir une longue randonnée en descente à travers les rizières en terrasse, les temples hindous et les villages perdus. Emmenez votre appareil photo, vous en aurez besoin!

• Profitez d’un diner de fruits de mer à Jimbaran Bay, où le coucher de soleil fait penser à un décor de carte postale. La plage est belle et le poisson grillé est extraterrestre. Vous choisissez le poisson fraichement pêché que vous désirez, et ils le grillent immédiatement devant vous pour moins de 8 euros.

• Offrez-vous un spectacle de danse Kecak devant le temple de Puta Luhur Ulu Watu. Vous ne serez pas seul, mais la magie opère quand même. Les lieux sont enchanteurs au coucher du soleil car le temple est situé sur une falaise qui domine la mer. Emportez votre appareil de photo et faites attention aux singes! Un de ces petits mendiants m’a volé mon chapeau et j’ai dû me servir d’un gros bâton pour le récupérer!

• Evadez-vous quelques jours sur les îles Gili, trois petites îles ourlées de sable blanc, parsemées de palmiers et bordées d’eaux turquoises et cristallines, propice à l’observation du monde marin (poissons multicolores, tortues de mer, raies manta…). Ici pas de voitures ni de motos mais des carrioles traditionnelles emmenées par des petits chevaux. Un vrai petit paradis.

• Découvrez et achetez des objets d’art et d’artisanat balinais à Ubud. La petite ville fourmille d’artisans que l’on peut observer dans leur atelier en train de créer des sculptures sur bois, pierre ou métal, mais aussi des textiles et des peintures colorées…

• Louez une voiture ou un scooter et faites vos propres découvertes! Et ne vous inquiétez pas si vous vous perdez, vous pourrez toujours demander votre chemin, beaucoup de balinais se débrouillent en anglais. Souvenez-vous juste qu’il faut porter un casque si vous êtes sur un scooter (c’est obligatoire), faites attention (le trafic peut être important) et apportez votre appareil photo (Bali est un rêve pour les photographes).

Paul Delahoutre
Auteur des guides « Retraite sans Frontières »