Vivre mieux en dépensant moins !

Comment organiser votre installation à l’étranger

Régulièrement dans mes mails, je vous présente des endroits du monde où vous pouvez vivre mieux votre retraite, espérant vous aider à faire le bon choix.

Mais qu’arrive-t-il quand vous avez pris votre décision?… de partir en retraite à Tavira au Portugal… à Phuket en Thaïlande… à Agadir au Maroc… à Las Terrenas en République Dominicaine… Que faites-vous?

Ayant fait le difficile exercice de choisir votre futur petit paradis de retraite, le vrai travail commence à peine. Parce que, où que vous alliez, les procédures administratives d’installation ne seront pas insignifiantes… et cela ne se passera pas sans challenges et frustrations.

En résumé, ce que vous allez devoir faire, c’est créer l’organisation matérielle et administrative de votre nouvelle vie en quelques semaines. Alors que vous avez construit l’organisation de votre vie actuelle pendant… disons, votre vie entière, et avec beaucoup d’aide.

Si vous êtes né en France, par exemple, vous avez reçu votre numéro de sécurité sociale à votre naissance (sans beaucoup d’effort personnel).
Vous avez probablement acquis votre permis de conduite à 18 ans avec l’aide de vos parents. Vous avez peut-être ouvert un compte en banque durant vos études supérieures (ou il a été ouvert pour vous par vos parents).

Vous avez acheté votre première voiture et l’avez assurée… vous avez fait une demande de passeport (ou vos parents l’on fait pour vous)… par la suite, vous avez emménagé dans votre propre maison… où vous avez dû tout arranger : eau, électricité, internet, et les meubles… et la décoration intérieure…
Vous avez fait toutes ces choses durant deux décades voire plus.

Maintenant dans votre nouvelle résidence à l’étranger, vous allez devoir recréer toute votre organisation administrative… tout en procédant aussi à la demande d’autorisation de séjour permanent… tout cela, comme je l’ai déjà dit, en quelques semaines voire quelques mois.

Vous allez peut-être devoir effectuer ces tâches dans une langue que vous ne maitrisez pas parfaitement, et sans l’aide de votre famille et de vos amis que vous venez de quitter. De plus, régler les questions d’électricité, téléphone, internet et autres services dont vous aurez besoin dans la vie de tous les jours, risque de s’avérer être un exercice moins simple que vous le pensez. Le technicien avec lequel vous avez pris rendez-vous mardi ne viendra peut-être que jeudi… ou pas du tout. Une connexion programmée pour être effective la semaine prochaine ne le sera pas forcément en temps et en heure.

Je vous dis tout cela non pas pour vous décourager mais pour vous faire prendre conscience de la nécessité de vous organiser et d’aborder les choses dans l’ordre.

>> A LIRE : Check-list des démarches à effectuer pour partir en retraite à l’étranger

Je vous recommande de commencer par acheter un téléphone portable local, avant même de déménager, durant votre voyage préliminaire d’investigation. De nos jours, ils sont très bon marché dans la plupart des pays du monde, et le coût des communications est très bas.

Puis vous pouvez commencer à équiper votre logement. A moins que vous emménagiez dans une maison ou un appartement neuf, l’électricité sera déjà installée et peut-être connectée. Souvent, si vous louez, le compte restera au nom du propriétaire car c’est plus simple et plus sûr pour lui.

Vous allez certainement utiliser WhatsApp ou un autre système VOIP pour vos communications avec la France.
Comme en France, dans la plupart des pays, vous pourrez opter pour un pack téléphone/internet/télévision qui générera moins de soucis que d’installer individuellement chacun de ces trois services.

Si votre nouveau logement est connecté au gaz naturel de ville, vous allez devoir signer un contrat (comme pour l’électricité) avec un fournisseur local. Dans beaucoup de pays, il n’y a pas de canalisation de gaz et les gens utilisent des bouteilles de gaz pour la cuisson et l’eau chaude. Si c’est le cas à l’endroit où vous allez vous installer, il faudra vous renseigner dans le voisinage pour savoir qui appeler pour vous faire livrer les bouteilles de gaz.

Bien souvent, votre agent immobilier devrait être capable de vous aider à installer ces services. La plupart des agences qui travaillent pour les étrangers ont une cellule qui peut prendre en charge l’installation ou le transfert à votre nom. Si votre agent n’offre pas cette prestation, demandez-le. Parfois, il le fera contre le versement d’un petit pourboire qui peut en valoir le coût, eut égard à l’économie de temps et de stress que cela vous procurera.

Une fois que tout fonctionnera, vous allez devoir payer les factures associées à ces services.
Dans les pays développés, il vous suffira d’attendre la facture expédiée par la poste, rédiger un chèque et l’envoyer, ou vous pourrez payer directement par débit de votre compte bancaire.
Dans les pays sous-développés par contre, là où il n’y a pas de service postal disponible localement et où la plupart des locaux n’ont pas de compte bancaire, les fournisseurs délivrent leur facture de la main à la main tous les mois, ou vous devez aller la régler au bureau de la société. Dans ce cas, vous (ou votre représentant… beaucoup de gens envoient leur employée de maison) devrez faire un déplacement mensuel au bureau des fournisseurs de gaz et d’électricité.

Attention, si vous n’êtes pas chez vous, vous risquez de ne pas régler la facture dans les délais impartis et cela peut entrainer une amende et même un arrêt du service sans en être averti préalablement.

Ces services étant organisés différemment selon le pays, parfois même selon la région à l’intérieur d’un même pays, cela vous prendra un peu de temps avant de cerner les nuances dans la façon de les piloter efficacement.

N’hésitez pas à demander de l’aide… à l’agent immobilier qui travaille avec vous, à votre agent d’assurance, aux membres de la communauté locale d’expatriés, à vos nouveaux voisins… Vous pouvez même envisager louer les services d’une personne pour s’occuper de tout cela pour votre compte.

Un peu d’organisation et de patience, et tout se passera bien.

Paul Delahoutre
Auteur des guides « Retraite sans Frontières »