Vivre mieux en dépensant moins !

3 Lieux de Retraite à l’Etranger comme si vous étiez en France

Peut-être qu’en partant vivre à l’étranger, vous êtes intéressé par l’idée de pouvoir augmenter votre pouvoir d’achat, tout en profitant d’une meilleure qualité de vie. Mais vous n’êtes pas prêt à apprendre une nouvelle langue et à accepter les contraintes d’une immersion dans une société qui ne pense pas et ne se comporte pas comme vous. D’accord, « vivre local » comme on dit, n’est pas fait pour tout le monde.

Ne désespérez pas. Dans une poignée d’endroits qui ont émergé dans les récentes années, il est possible de profiter des nombreux avantages d’une retraite à l’étranger sans être obligé d’adopter le style de vie local. Des endroits où le style de vie français a été exporté et où la vie de tous les jours ressemble à bien des égards à celle que vous allez abandonner en quittant la France.

Voici une sélection de 3 lieux où vous pouvez exporter votre culture lorsque vous prenez votre retraite à l’étranger, 3 endroits où une communauté significative de retraités français se sont établis. En vous y installant, vous pouvez profiter d’un climat chaud et ensoleillé toute l’année, d’un coût de la vie attractif et d’une expérience de vie nouvelle, mais vous n’êtes pas obligé d’apprendre la langue locale si vous ne le souhaitez pas et le « choc culturel » y est adouci.

Saly au Sénégal

Saly est une station balnéaire située sur la Petite-Côte, à 80 km au sud de Dakar. Le village s’étend sur 4 kilomètres de plages de sable blanc bordées de palmiers.
Plus d’un millier de retraités français y résident à plein temps et toute la ville s’est mise à leur rythme. Le centre ville évoque la Côte d’Azur, la buvette jouxtant le terrain de pétanque sert du pastis, la maison de la presse vend « Aujourd’hui en France » et le restaurant « Le petit zinc » offre l’ambiance des brasseries à la française.

Tous les commerces de première nécessité y sont installés : supermarchés alimentaires, pharmacie, coiffeur, boulangerie,… mais aussi location de voitures, restaurants, salon de massage, clinique privée et même une école construite à l’initiative de la communauté française.

Une multitude d’activités de plein air peuvent être pratiquées, on y trouve plusieurs courts de tennis, un golf de 18 trous, 3 centres de pêche au gros, un aérodrome, tous les loisirs de mer : balades en catamaran, voile, planche à voile, ski nautique, moto de mer… Avec la brousse toute proche, il existe de multiples possibilités d’excursions et de randonnées en 4×4, quad, moto, VTT et cheval.

Flic en Flac à l’île Maurice

Le hameau de pêcheurs d’autrefois est devenu une petite station balnéaire, où les lotissements et les résidences de vacances prolifères. Malgré un développement anarchique, Flic en Flac garde ses atouts : une immense plage bordée de filaos, peu fréquentée en semaine, des fonds sablonneux propices à la baignade, une ambiance bon enfant faite d’indolence et de joie de vivre.

Le nombre d’expatriés français installés sur l’île est proportionnellement important puisqu’il représente près de 1% de la population totale. L’Union des Français de l’Etranger dispose d’une antenne dans la ville voisine de Tamarin, elle accueille et renseigne les expatriés et propose des activités qui vous permettront de rencontrer d’autres français retraités.

Agadir au Maroc

Avec ses boulevards bordés de palmiers et ses bars sur le front de mer, Agadir, première station balnéaire du Maroc, possède une atmosphère assurément très occidentale. Le climat y est l’un de ses principaux atouts : 300 jours de soleil par an et un hiver tempéré, permettent de se baigner presque toute l’année sur une plage de sable fin qui s’étend sur 9 km.

Chaque année, plusieurs milliers de retraités français migrent vers le Maroc à l’automne, on les appelle les « hirondelles d’Agadir ». Ces retraités, souvent de condition modeste, descendent tout les ans en camping-car passer l’hiver à Agadir, avant de rentrer en France aux beaux jours. D’autres s’installent à temps plein dans des résidences gardées « spécial seniors » comprenant des services communs tels que restaurant, infirmerie, piscine, bibliothèque…

Témoin de cet engouement, le réseau d’accueil de l’Union des Français de l’Etranger est fort de plus de 700 adhérents et propose une large palette d’activités sportives (pétanque, golf, randonnées, marche douce, danse…), culturelles (dessin et peinture, chant, théâtre, scrabble, tarot…) et sociales (actions ponctuelles), ainsi que des sorties « découverte » (géologie, club 4×4…) et des rencontres conviviales et festives (apéritifs, repas, soirées…) favorables aux rencontres et à une bonne intégration.

Mais que les choses soient bien claires, ces 3 endroits sont à éviter si vous avez un goût prononcé pour l’aventure et une soif de découverte culturelle.

Permettez-moi enfin de souhaiter que vos rêves de retraite à l’étranger prennent forme sereinement et que votre installation se fasse dans la paix, la joie et le bonheur.

Paul Delahoutre
Auteur des guides « Retraite sans Frontières »