Vivre mieux en dépensant moins !

Prendre votre retraite à Grenade en Espagne

La ville de Grenade en Espagne offre l’un des meilleurs lieux de retraite du continent Européen à un coût très raisonnable.

« Les expatriés ont tous le même refrain », écrit notre correspondante en Espagne Christine Lepetit, « Je suis venu à Grenade pour quelques jours… et je n’en suis jamais repartie« .

Grenade se situe sur 3 collines au pied des montagnes de la Sierra Nevada, surplombant les plaines de l’Andalousie. Construite, détruite et reconstruite par les Phéniciens, les Romains, les musulmans Arabes et les chrétiens Espagnols, son bijou, l’Alhambra, fut autrefois le palais royal du royaume Mauresque. Aujourd’hui, l’Alhambra attire plus de touristes du monde entier que tous les autres sites d’Espagne, et la cité préserve son mélange de cultures et son attrait international.

Comme les habitants aiment à le répéter « Tout peut arriver à Grenade »
« Je suis arrivée à la fin du mois de mai 2013, avec l’intention de rester une semaine, puis de continuer à voyager à travers l’Espagne, l’Italie, et peut-être l’Europe de l’Est.
« Puis j’ai jeté un œil aux étourdissantes vues sur l’Alhambra au dessus des toits de tuiles rouges des anciennes maisons blanches… le bleu profond des pics de la Sierra Nevada encore recouverts de neige… les rues pavées sinueuses et les jardins cachés du quartier médiéval… et la ville moderne en contrebas, dont les immeubles, les places et les églises datent de la Renaissance, de l’âge Baroque et des époques qui suivirent.
« Et je me suis dit, pourquoi partir ailleurs?

« Donc, je suis restée tout l’été et j’y suis encore aujourd’hui… Comme un nombre grandissant de personnes, je peux mettre mon travail dans un ordinateur portable et l’emmener avec moi partout où j’ai envie de vivre.
« Pour l’instant c’est le sud de l’Espagne, à commencer par Grenade.
L’histoire, l’architecture, la littérature et spécialement la musique font partie de la vie de tous les jours à Grenade. La musique est partout dans la ville, depuis les concerts de musique classique gratuits des étudiants de l’université de musique jusqu’au Flamenco exécuté dans les clubs des anciennes cavernes de Bohémiens de Sacromonte.

« Grenade est plusieurs villes à la fois. J’habite dans le pittoresque quartier d’Albaicin, un village médiéval perché sur une colline et fait de maisons blanches avec des toits en tuile rouge, de balcons, de cours cachées, de terrasses sur les toits.
« 10 minutes de marche en descente m’amène à la nouvelle ville (datant du 17ème siècle) et au prospère quartier commerçant du centre ville où beaucoup de rues sont réservées aux piétons. Les rues sinueuses et pour la plupart étroites de mon quartier, sont pavées avec des petites pierres de rivière noires et blanches, formant des dessins datant de l’époque Mauresque, plus ancienne que l’Alhambra. Quelques rues plus larges autorisent le passage des voitures mais beaucoup de cuestas, des rues en escalier, ne sont praticables qu’à pied ou à dos de cheval.

« C’est peut-être l’Europe (le meilleur du continent dans bien des aspects), mais cela n’empêche pas de vivre à la fois confortablement et économiquement à Grenade. Sur Plaza Larga, au cœur du quartier d’Albaicin, vous pouvez acheter sur le marché à ciel ouvert des produits frais, notamment des Paraguayas (une sorte de pêche blanche de la forme d’un beignet sans le trou au milieu).

« Je dépense environ 4 euros, une ou deux fois par semaine, en fruits et légumes pour une personne.
A la poissonnerie en bas de la rue, une dorade ou une sole remarquablement fraiche me coûte environ 3 euros. Mon pain spécial acheté dans l’une des nombreuses boulangeries du quartier coûte 1 euros, mais une baguette revient moitié moins cher. Le shopping offre une excuse pour s’arrêter prendre un café (1,20€) et discuter avec les voisins ou plus tard dans l’après-midi une bière servie avec un tapa gratuit (1,80€).

« Grenade possède un secteur économique entier, ainsi qu’une vie sociale, construit autour des tapas et de la cerveza (bière). La bière pression peut être commandée en verre de 25cl au prix de 1,80€ ou en chope de 50cl pour seulement 20 centimes de plus. Les deux sont servies avec le même tapa. A chaque fois que vous commandez une tournée, on vous sert un autre tapa. Le premier tapa est souvent à base de salade et pommes de terre, ou de frites ou encore d’olives. Le second tapa est habituellement un peu mieux et le troisième encore meilleur.
Donc, si vous avez faim, vous commandez des bières pour avoir plus de tapas. Deux ou trois tapas avec bière servent de déjeuner ou de diner à beaucoup de gens. Si vous préférez le vin, un verre de bon vin blanc sec ou rouge corsé vous coûtera 2 ou 3 euros, et est aussi servi avec un tapa.

« Des familles avec de jeunes enfants, des grands-parents, des jeunes cadres avec leurs amis, des touristes, tous se rassemblent autour des tables sur les places où Grenade étale sa vie sociale.
« Les soirs d’été, les gens sortent pour boire et manger des tapas juste avant le coucher de soleil et la ville commence à se rafraîchir autour de 22 heures. Les enfants courent partout puis s’assoupissent dans leur poussette quand ils sont fatigués, pendant que les adultes passent commande pour des dîners qui démarrent à 23 heures ou minuit. Les cafés n’ouvrent pas avant 10h du matin pour le petit déjeuner et le déjeuner est servi à 2 heures de l’après-midi.

« En été, à Grenade, la vie se déroule à l’extérieur, sous la lune et les illuminations des palais de l’Alhambra qui veillent sur la ville… »

La passion de Christine pour cette ville transparait dans son récit, elle me donne envie d’aller voir, pas vous ?

Paul Delahoutre
Auteur des guides « Retraite sans Frontières »