Vivre mieux en dépensant moins !

Sympas les Français de l’Algarve

Ils ont monté des projets, ils ont investi, financièrement comme moralement, mais pour tous, la vie en France s’est ponctuée d’un bilan amer.

Ce soir, au bord de la piscine d’une belle villa, l’histoire qu’ils racontent est touchante pour le Portugal, accablante pour la France. Je les ai écoutés, j’ai ressenti leur enthousiasme pour leur pays de cœur. Un ras-le-bol quasi unanime de la vie en France transpire d’eux. Voici résumé dix témoignages de « Français sympas en l’Algarve », comme est « pseunommée » leur page Facebook. Attention ! C’est du concret, du vécu…

plage de l'Algarve

Créer un groupe Facebook pourquoi ?

C’est virtuellement qu’ils se sont trouvés, notamment par la magie du réseau Facebook. L’idée est simple : rassembler des Français qui ont fait le choix de venir s’installer en Algarve pour y vivre de façon définitive ou régulière. Se regrouper entre français, partager des valeurs communes et des moments conviviaux. Cela semble plutôt bien fonctionner, car n’entre pas dans ce groupe qui veut. Et pourtant, ils sont désormais près de 800 membres, tous ayant un lien direct avec l’Algarve. Echanger, questionner, trouver des solutions, s’entraider, se conseiller et se rencontrer… On vient librement, on donne ce que l’on veut, à commencer par de la gentillesse et de la joie de vivre, puis on prend sa dose de sympathie, à la française, sur un coulis de portugais pour mieux s’intégrer et faciliter les échanges.

Cette France ? Plus jamais !

Ils sont quasiment unanimes pour dire haut et fort que la France, c’est « Plus jamais! ». Pourquoi un bilan aussi négatif de leur pays natal? Pourquoi un tel engouement pour le Portugal ? Certains sont déjà retraités, d’autres des quinquagénaires encore en activité. Un groupe légèrement privilégié socialement, mais sans plus. Totalement usés par la France, mais revigorés par le Portugal, ils ont tourné le dos à notre système fiscal. Des taxes raisonnables et justifiées, le droit à une retraite paisible dans une habitation enfin payée dans sa totalité et non taxée indéfiniment… Sans parler de l’insécurité qui s’accroit à en juger par les événements récents… La France des années 70, 80 ou 90 n’est plus. Pas faux les Sympas, mais d’un autre côté les temps changent. « En mal », diront les plus taquins… Ils n’ont pas rejoint l’Algarve pour le seul avantage fiscal. Ils ont fui une situation qui devenait insupportable à leurs yeux, afin de trouver refuge dans un pays qu’ils estiment plus compatible avec leur vision de la vie d’aujourd’hui. Alain a dû abandonner ses projets de vie, ainsi qu’une retraite pourtant méritée dans son Auvergne verdoyante, Frédérique s’est éloignée de ses enfants, même si leur présence lui manque terriblement. Janine, leur « mama » à tous, William et d’autres ont tourné le dos au régime fiscal. Philippe, Richard et Jeannine ont d’abord été séduits par le climat et la qualité de vie. Tous, en quelques semaines, ont savouré ce « bien vivre » au Portugal, avec ses trois cents jours de soleil et ses habitants aussi accueillants que charmants.

« Força Portugal »

Il fait beau, il fait chaud, peu de radars et moins d’impôts, des maisons encore très accessibles à l’achat ou à la construction, et cette vie quotidienne que beaucoup de touristes et d’expatriés qualifient d’un seul mot « tranquille ! ». Effectivement, on vit tranquille ici, c’est plus cool et détendu qu’en France, loin du stress et des mauvaises nouvelles du journal de 20 heures.

En conclusion

Le Portugal propose une vraie qualité de vie pour celles et ceux qui ont un bon job ou une bonne retraite. Ils y trouveront un sentiment de sécurité, ce n’est pas rien de nos jours, un coût de la vie moindre, un immobilier abordable, la mer et le soleil, la propreté flagrante des villes, la sympathie naturelle des portugais, leur joie inaltérable de vivre. Si vous souhaitez rejoindre ces Français nouvellement heureux et libérés, échanger des idées et surtout venir vous installer en Algarve, tapez « Les Français sympas en Algarve » et demandez d’intégrer le groupe. Vous pourrez déjeuner, dîner, danser, écouter du fado, faire des sorties culturelle, des randonnées pédestres ou des découvertes de villages. Que du bon quand on débarque dans un pays inconnu et rempli d’inconnus…

Paul Delahoutre
Auteur des guides « Retraite sans Frontières »
(article extrait du magazine « Destination Portugal » numéro 2)