Vivre mieux en dépensant moins !

Les Avantages d’une Communauté d’Expatriés Francophone

 

Lors de mes fréquents voyages à l’étranger, j’aime entrer en contact avec les associations d’expatriés français disséminées un peu partout dans le monde, pour aller à la rencontre des retraités et comprendre les motivations qui les poussent à se retrouver ainsi.

Je connais des retraités expatriés déterminés à être des pionniers qui, audacieusement, sont allés là où aucun français n’était allé avant eux. Mais pour la plupart des autres expatriés que je rencontre… il y a d’indéniables avantages à être entouré, dans son lieu de retraite, de français qui ont déjà tracé le chemin, fait les erreurs les plus courantes, et acquis l’expérience.

Tout au moins, cela vous évitera de suivre le même chemin, de faire les mêmes erreurs et de devoir tout apprendre par vous-même, si vous n’en avez pas envie.

Regardons les choses en face… quelque soit le pays que vous choisirez pour vivre votre retraite, celle-ci sera différente de celle vécue en France. Il y aura plein de nouveautés, de choses inhabituelles, et de challenges qui vous attendront, peu importe qui vous a précédé, ou l’importance de la communauté qui s’y trouve.

La plupart des expatriés sont soulagés, en arrivant dans un lieu qui leur est étranger, de trouver une personne parlant français qui peut les aider à trouver le meilleur boucher, la pharmacie la plus proche, ou l’homme à tout faire dont ils ont impérativement besoin pour aménager leur nouvelle demeure, plutôt que de devoir partir de zéro et les trouver par eux-mêmes. Cela peut faire gagner beaucoup de temps, d’argent, et de frustrations.

Y a-t-il des destinations qui vous paraîtront surpeuplées d’expatriés?
Cela dépend complètement de la façon dont vous vous sentez autour de gens comme vous. Nous connaissons des retraités expatriés qui trouvent que moins il y a d’expatriés à un endroit, mieux cet endroit est.

Il est indéniablement vrai que plus il y a de français dans une localité, plus les commerces et services offerts vont essayer de satisfaire leurs besoins et leurs désirs. Si vous recherchez à vivre au sein d’une culture locale inaltérée, une destination occupée par une vaste communauté d’expatriés ne vous conviendra pas. En effet, vous trouverez inévitablement des restaurants locaux qui servent des steaks-frites, des bars qui diffusent de la musique française, des magasins qui proposent des produits français et des associations où l’on peut se retrouver entre français pour fêter le 14 juillet.

Au sein de telles communautés, vous avez plusieurs possibilités. Si vous avez de solides convictions dans un sens ou dans un autre, soit vous pouvez fréquenter les commerces qui font des efforts pour vous proposer des produits et des services qui vous rappellent vos origines, ou vous pouvez vous rendre dans ceux qui mettent en avant la culture locale.

Avec mon expérience, je peux affirmer que la majorité des expatriés font les deux. Ils sont heureux de faire leurs achats sur le marché pour les produits locaux et de fréquenter les restaurants typiques pour déguster des plats typiques… et ils sont tout aussi heureux de fréquenter les endroits où ils peuvent commander une pizza tout en regardant un match de rugby du tournoi des 6 nations sur une télévision satellite.

C’est un peu comme les marocains ou tunisiens de France, qui prennent plaisir à se rendre dans les restaurants qui leur servent le couscous ou la tajine. Tout le monde aime retrouver occasionnellement les saveurs et l’ambiance qui rappellent ses origines, quelque soit les raisons qui les ont poussés à partir vivre à l’étranger.

Il existe en France une longue histoire de migrants venus d’Afrique, d’Asie ou d’Europe du sud qui se sont regroupés dans des quartiers de nos villes pour y reconstituer un petit coin de leur pays, et la même chose se produit dans des villes et villages à étranger avec les retraités français.

Chacun a sa propre opinion sur le fait que c’est une bonne ou une mauvaise chose. Mais une chose est sûre : ces enclaves d’expatriés peuvent aider à rendre la transition plus douce et plus facile, parce qu’il existe sur place des gens qui ont une expérience et une connaissance que vous n’avez pas encore acquises en arrivant.

Profiter de cette expérience et de cette connaissance, c’est faire preuve de bon sens.

Paul Delahoutre
Auteur des guides « Retraite sans Frontières »