Vivre mieux en dépensant moins !

Quel sera le montant de vos dépenses en retraite à l’étranger?

Combien dépenserez-vous en retraite à l’étranger? La seule réponse honnête est : Je ne sais pas.

Dans mon guide pratique « Retraite sans Frontières », je vous communique les budgets de base d’un célibataire et d’un couple de retraités dans chacun des 8 pays plébiscités par les retraités français. Selon ces budgets, établis avec l’aide de nos correspondants vivant dans chacun de ces pays, la Thaïlande et Bali sont les pays les moins chers, l’Espagne est le pays le plus cher.

Mais la vérité est que ces budgets et tous ceux que vous consulterez sur le net, ne signifient pas tout. Au mieux, ce sont des indicateurs, des références de base. Ne faites pas de projection de vos dépenses futures sur les promesses qu’ils semblent offrir.

Certains endroits sont moins chers que d’autres et quelques uns sont carrément très bon marché, mais globalement vous pouvez profiter de plus ou moins tous les standards de vie que vous voulez, à peu près partout dans le monde, si vous êtes prêt à en payer le prix.

Si le coût de la vie est votre motivation principale à vouloir partir à l’étranger, je vous recommande de vous focaliser sur les pays de l’Asie du Sud-Est et notamment la Thaïlande, Bali (Indonésie), le Vietnam et le Cambodge. Si, par contre, vous n’êtes pas contraint de vivre sur un budget égal ou inférieur à 1000 € par mois, vous avez beaucoup d’options et voici ce que je vous suggère :

Arrêtez d’être obsédé par la question du coût de la vie. Oui, bien sur, vous avez besoin de savoir si vous aurez les moyens de vivre dans le pays où vous envisagez partir, mais voici d’autres aspects à prendre aussi en considération :

Le plus important, comme je l’ai déjà dis à maintes reprises, c’est que votre budget de dépenses est contrôlable pratiquement partout. Ce ne sera pas le même que mon propre budget à ce même endroit ou le même que celui des retraités expatriés que vous rencontrerez sur place. La plupart des dépenses, de la location du logement aux soins de santé, des voyages aux loisirs, de votre facture mensuelle de nourriture à vos dépenses de téléphone, sont très variables et peuvent être contrôlées.

A l’intérieur d’un même pays, le coût de la vie n’est pas du tout le même, suivant que vous vous installez dans un village rural éloigné de tout, dans une grande ville ou dans une cité balnéaire touristique, ou encore suivant que vous consommez essentiellement des produits locaux ou qu’au contraire vous n’imaginez pas terminer votre repas sans votre camembert préféré arrosé d’un petit verre de Bordeaux.

J’ai récemment rencontré un anglais qui vit à Chypre avec un budget mensuel de 900€, je ne l’aurai pas cru s’il ne m’avait pas détaillé ses dépenses mensuelles. Il loue une petite maison meublée située à moins d’un kilomètre de la mer pour 400€ par mois et contrôle ses autres dépenses de manière si rigoureuse, qu’elles ne dépassent pas 500€
Peut-être que vous pouvez vivre à Chypre pour 900 € par mois ou peut-être que cette vie vous rendrait malheureux.

Deuxièmement, le coût de la vie est en perpétuelle évolution. Un lecteur m’écrivait récemment pour expliquer qu’avec l’inflation galopante de la Grèce, son coût de la vie avait tellement augmenté qu’il envisageait sérieusement changer de pays de retraite.

Troisièmement, sauf cas extrêmes, l’aspect financier ne doit pas être la principale motivation pour envisager partir vivre à l’étranger.

Au-delà de notre monde, il y a un autre monde où stress et tracas sont remplacés par découverte et aventure. C’est le monde qu’ont choisit avant vous des dizaines de milliers de retraités français et cet autre monde est beaucoup plus passionnant, amusant et excitant.

Paul Delahoutre
Auteur du guide « Retraite sans Frontières »