Vivre mieux en dépensant moins !

1er conseil : Prenez l’avion et Vérifiez sur place

retraités sur la plage

Si vous recherchez un pays où passer votre retraite, si vous hésitez encore entre plusieurs endroits, laissez-moi vous donner deux conseils avant de faire un choix qui pourrait s’avérer mal réfléchi:

Après avoir fait tous vos calculs, prenez l’avion et vérifiez sur place.

Bien sur, vous souhaitez connaitre le coût de la vie de chacun des pays qui vous intéressent, comme nous vous aidons à le faire régulièrement. Vous souhaitez savoir combien vous paierez d’impôt sur le revenu et avoir une idée précise de la température tout au long de l’année…

Cette recherche préalable est importante. Mais une fois que celle-ci est faite, mettez tous les calculs de côté et laissez parler votre cœur.

Henri, un ami belge de longue date, vivant maintenant au Portugal, me disait que des gens le questionnent régulièrement à propos de son choix de passer sa retraite au Portugal plutôt qu’en Espagne. « Il y a des raisons quantifiables bien sûr » me disait Henri. « Le coût de la vie au Portugal est plus bas qu’en Espagne, par exemple. Et je bénéficie d’avantages fiscaux ».

« Mais ce ne sont pas les raisons pour lesquelles je recommande le Portugal plutôt que l’Espagne à ceux qui me demandent pourquoi j’ai choisi de focaliser mon attention sur ce pays à une époque où j’aurais pu tout aussi facilement m’installer en Espagne. Simplement le Portugal m’attirait plus”, explique Henri, “pour des raisons que j’ai du mal à expliquer”.

Je savais exactement ce qu’Henri voulait dire. J’ai visité le Portugal pour la première fois il y a environ 25 ans, j’y suis retourné de nombreuses fois depuis : Villes et villages anciens, plages de sable bordées de falaises, accueil chaleureux des habitants, bonne chair et vins de terroir, le Portugal a tout cela.

Les deux pays ont beaucoup de similarités, mais c’est le Portugal et non l’Espagne qui a capté l’attention d’Henri au moment de prendre sa décision.

Toutes ces choses ne peuvent être quantifiées. Vous ne pouvez pas chiffrer « vestiges du passé », « paysages naturels » et « hospitalité », mais ce peut être les choses auxquelles vous attachez le plus d’importance. C’est ce que nous appelons le « coup de cœur », c’est la soudaine prise de conscience que cet endroit est fait pour vous.

Aussi pendant que nous répondons scientifiquement à la question “Comment prendre sa retraite à l’étranger” en établissant des listes comparatives, au final le choix de l’endroit où s’installer est au moins aussi émotionnel qu’intellectuel ou financier, car un endroit peut être parfaitement censé sur le papier mais pas du tout attirant sur place.

 

>> A lire : Palmarès des paradis de retraite à l’étranger

 

C’est pourquoi, arrivé à un stade de votre processus de recherche, vous devez prendre l’avion :

pour vérifier si tel ou tel endroit pourra vous apporter les plaisirs que vous voulez ressentir au cours de votre retraite à l’étranger,
pour identifier « les plus » et « les moins » des plus attrayants havres de retraite du monde, que je vous présente régulièrement dans mes publications,
pour faire ressortir les deux ou trois endroits qui pourraient s’avérer être le paradis de retraite que vous recherchez.

Puis planifiez une visite plus longue à l’endroit que vous pensez pouvoir vous convenir et séjournez-y, si possible durant la période la moins agréable de l’année : l’hiver ou durant la saison des pluies, la saison touristique durant laquelle vous ne pourrez plus mettre un pied sur la plage, la saison creuse lorsque que la plupart des magasins, cafés et restaurants sont fermés jusqu’au retour des touristes…

Aucune recherche internet, aucun planning ne peut remplacer un déplacement sur place. Vous devez flâner dans les rues, contempler les couchers de soleil et rencontrer les habitants. Et écouter vos sensations. Parfois, il vous suffira de 24 heures pour comprendre. Si en déambulant dans les rues, vous vous sentez en sécurité, bien accueilli et confortable, alors cet endroit est peut-être fait pour vous.

Les premiers mois de vie à l’étranger correspondent à une période de « lune de miel ». Les gens, le paysage, la vue depuis la fenêtre de votre chambre sont nouveaux, exotiques et captivants. Vous êtes entièrement occupé à vous installer, à découvrir votre nouvel environnement.

Deux ou trois mois après, tout devient plus familier, vous avez pris vos habitudes au quotidien et vous pouvez commencer à vous relaxer, à vivre normalement.

Soudainement, votre nouvelle vie peut devenir moins exotique et moins intéressante car tout est étranger et frustrant. Vos amis et votre famille restés en France commencent à vous manquer. Certes vous vous êtes fait de nouveaux amis, mais vos centres d’intérêt sont peut-être limités. Ils ne pensent pas comme vous, ils ne parlent pas comme vous…

Ou au contraire, vous vous sentez bien, en communion à la fois avec les habitants qui vous acceptent et vous accueillent dans leur pays, et avec les autres expatriés français avec qui vous partagez les mêmes plaisirs et les mêmes souffrances. Skype ou WhatsApp vous permettent de rester en permanence en contact avec vos proches, il fait beau, le stress de votre vie précédente a disparu…

Pour ne pas vous tromper et réussir votre retraite à l’étranger, n’oubliez pas, prenez l’avion avant qu’il ne soit trop tard…

 

La semaine prochaine, je vous expliquerai quelle est la seconde plus importante chose que j’ai apprise au contact des français retraités à l’étranger…

Paul Delahoutre
Auteur des guides « Retraite sans Frontières »