Vivre mieux en dépensant moins !

20 questions à se poser avant d’acheter un logement à l’étranger

Avant de partir en retraite à l’étranger et d’investir dans l’immobilier, assurez-vous de connaitre les réponses aux 20 questions qui suivent (parce que vous ne pouvez pas les considérer comme acquises) :

1. Qu’est-ce qui est inclus dans le logement proposé? Dans certains pays, quand vous achetez un logement neuf, l’équipement de celui-ci est on ne peut plus rudimentaire (absence d’enduit sur les murs et plafonds, salle de bain non équipée, prises de courant en quantité insuffisante…)

2. Comment le droit d’accès à votre propriété est matérialisé et juridiquement sécurisé?

3. Où se trouve le centre de soins le plus proche? l’hôpital le plus proche?

4. Est-ce que l’approvisionnement et la pression de l’eau sont suffisants?

5. A quelle distance se trouve les services dont vous avez besoin au jour le jour (épicerie, banque,…)

6. Aurez-vous besoin d’une auto pour vivre à cet endroit?

7. Est-ce que votre propriété est accessible tout au long de l’année, y compris durant la saison des pluies?

8. Quel temps faut-il pour se rendre en voiture à l’aéroport international le plus proche?

Si vous achetez dans le neuf sur plan :

9. Pouvez-vous acquérir une assurance titre auprès d’une compagnie d’assurance locale crédible?

10. Comment la sécurité sera-t-elle organisée (accès, gardien, murs d’enceinte…)

11. Y a-t-il un délai d’achèvement des travaux garanti, assorti de pénalités de retard?

12. Quel est l’état des infrastructures existantes (route, accès direct à la plage, évacuation des eaux usées…). Demandez ce qui est prévu, mais comprenez aussi que vous n’achetez que ce que vous voyez, les promesses d’infrastructures ne sont pas toujours tenues.

13. De même, comprenez qu’il faut faire la distinction entre les aménagements existants et les aménagements qui sont prévus ou promis, si la piscine n’est pas encore construite au moment où vous achetez, il n’y aura peut-être jamais de piscine, quelque soit ce que la brochure du promoteur mentionne.

14. Quel est le montant de frais de copropriété? Est-il suffisant pour couvrir tous les services évoqués par le promoteur (entretien de la piscine, gardiennage, espaces verts…)? Vous ne souhaitez pas supporter des frais de copropriété élevés mais vous ne souhaitez pas non plus investir dans une copropriété où le promoteur a tellement sous-estimé les coûts de fonctionnement, que les frais de copropriété ne les couvrent pas. Ce là pourrait se traduire par des services et une maintenance (par exemple la sécurité) réduits.

15. Est-ce que le promoteur vous semble solide financièrement? Est-ce qu’il a un passé? A-t-il déjà réalisé d’autres programmes immobiliers?

16. Renseignez-vous sur les restrictions relatives au droit de propriété des étrangers
Ceci est courant dans les pays asiatiques, en Thaïlande et à Bali par exemple….

Si vous achetez un terrain avec l’intention d’y construire votre maison:

17. Serez-vous sur place lors de la construction? Si non, comment allez-vous suivre le bon déroulement des travaux à des milliers de kilomètres de là? Qui va pouvoir suivre les travaux pour vous?

18. Quels sont vos délais et votre budget? Comment êtes-vous organisé pour parer à l’imprévu si le projet prend plus de temps et coûte plus cher que ce qui avait été planifié? (Cela risque d’arriver, croyez-moi)

Si vous avez prévu d’y vivre à temps partiel :

19. Qui pourra surveiller votre logement durant votre absence? A quel prix?

20. Existe-t-il une demande pour mettre en location votre logement pendant que vous serez ailleurs? Si vous achetez quelque part et que vous pouvez signer un contrat de location digne de confiance, vous encaisserez peut-être suffisamment de revenus locatif durant les mois où vous êtes absent, pour couvrir les frais de fonctionnement annuels (copropriété, taxes…)

Paul Delahoutre
Auteur du guide « Retraite sans Frontières »